Sacrés lutins de décembre !

1
320

L’étrange phénomène de la chasse aux lutins a débuté en 2008. Pourquoi? Je vous répondrais bonne question… mais j’ai fait mes devoirs. Initialement, c’est au Lac-Saint-Jean que tout a commencé. Un homme, Régis Tremblay, a lancé l’idée d’attraper les lutins s’aventurant autour de chez lui, et POUF!, la folie s’est emparée des parents du Québec. Aujourd’hui, nombreuses sont les familles qui accueillent les lutins du Père Noël dès la première neige (dans les dernières années, si on avait suivi cette tradition, les lutins seraient arrivés presque en retard…). Personnellement, je me concentre sur le mois de décembre uniquement, du 1er au 24. Nous prenons aussi quelques jours pour réussir à  les attraper, ce qui nous donne un peu de sursis quant à cette nouvelle tradition des plus amusantes pour les enfants.

lutins-1

La légende des lutins, qu’est-ce que c’est? En fait, ces petites créatures que vous accueillez chaleureusement (NOP!) dans vos foyers ont une mission : tenir le Père Noël informé de la conduite des enfants. Ce sont donc eux qui détermineront si les enfants auront droit, ou non, à des cadeaux en ce merveilleux 25 décembre qui approche. Dites à vos tout-petits que même si les lutins sont immobiles durant le jour, ils voient tout, entendent tout et savent même ce qui ce passe à l’école et à la garderie. Il leur faut donc être sages en tout temps!

La nuit, lorsque tout le monde dort dans la maisonnée, les lutins prennent vie et font un aller-retour au Village du Père Noël pour faire leur compte rendu au gros bonhomme barbu. À leur retour, ils adorent jouer des tours et faire quelques bêtises pour faire rire et surprendre les enfants. La nuit du 24 décembre, le petit renne au nez rouge rassemble tous les lutins pour la préparation de la grande tournée de cadeaux. De notre côté, les lutins laissent de petits messages aux enfants avant de partir et leur mentionnent que s’ils continuent d’être gentils tout au long de l’année, ils reviendront sûrement l’an prochain! Aaaaaaaaaaahhhh, ces charmants lutins!

Ma plus vieille est née en 2010. Mon conjoint a décidé d’introduire les lutins lorsqu’elle avait 3 ans; sa sœur, elle, avait 2 ans seulement. Je n’étais pas vraiment emballée par l’idée, mais nous avons tout de même adopté un (SEUL) lutin. La première année, tout s’est bien déroulé. Les enfants étaient très jeunes et ne s’en rendaient pas vraiment compte si on sautait une journée, une fois de temps en temps… Aujourd’hui, ils ont grandi, nous avons même accueilli notre petit dernier en 2013. Maintenant âgés de 3, 5 et 6 ans, laissez-moi vous dire que notre gang attend les lutins avec impatience quand l’ambiance des fêtes commence à se faire sentir dans les commerces (un peu trop tôt à mon goût). J’ai dû répondre à un interrogatoire de la part de mon fils qui voulait savoir QUAND les lutins arriveraient à la maison pour leur jouer des tours. Je vous mentirais si je vous disais que cette tradition m’enchante… Laissez-moi vous faire le topo des années précédentes.

Ayant pris la décision d’adhérer à la folie des lutins, l’homme de la maison m’annonce que ce sera SON projet, qu’il s’occupera de tout, qu’il planifiera l’arrivée, les mauvais coup et les surprises des petits bonhommes coquins. Super, parce que «supermom» en a déjà plein les bras avec le temps des fêtes qui approche à très grands pas… Je n’ai pas le décompte exact, mais à peine quelques jours après le début de la chasse, mon amoureux s’endormait sans même avoir pensé aux fameux lutins ou oubliait tout simplement de placer la mise en scène du prochain mauvais tour. Résultat : les enfants se levaient, déçus que les lutins n’aient pas bougé d’un poil depuis la veille. Devinant leur tristesse, je prenais donc le relais, plus souvent qu’à mon tour, lorsque monsieur omettait de faire vivre les sacrés lutins ou lorsqu’il avait une joute de hockey, c’est-à-dire, tous les jeudis soirs, etc… Il y a même des matins ou je me levais en panique après avoir compris que mon chéri avait une fois de plus mis les lutins de côté ou n’avait pas réussi à trouver l’idée du siècle et je me dépêchais à créer une surprise quand les enfants avaient le dos tourné et qu’ils n’avaient pas encore trouvé leurs lutins. Une chance que mes enfants ont le bonheur et le sourire facile! L’an passé, ma belle-mère s’étant aussi mise de la partie, nous nous étions ramassés à 6 lutins, un cauchemar. D’ailleurs, essayez d’expliquer à vos enfants pourquoi mamie dit avoir acheté des lutins au magasin quand nous sommes capables de les attraper gratuitement à la maison… GOOD LUCK! Cette année, après avoir été quelque peu bousculé par les tout-petits et à cause de coupures budgétaires, le Père Noël a réduit son effectif de petits lutins. Seulement 3 nouveaux amis se pointeront à domicile en ce début décembre, deux filles et un garçon. (Regardez mes petites lutines achetées à 50% de rabais en fin de saison l’an dernier, elles sont adorables!)

Cette année, je prends le dossier en charge et j’ai déjà avisé l’homme de la maison. Fini le stress de peut-être devoir trouver une idée pour le soir même car monsieur a failli à sa tâche. Cette année, je suis prête! Après avoir consulté les Internets, Pinterest (mon amour) et passé au peigne fin toutes les idées possibles, je peux vous confirmer que j’ai tellement de tours en banque que même la chasse aux lutins de Noël 2017 est comblée pour les 24 premiers jours de décembre et plus encore. Fine comme je suis, je me suis monté et imprimé quelques pages avec une trentaine d’idées, de photos et de phrases clés qui feront en sorte que, jamais en 2016, je ne serai prise au dépourvu avec ces lutins maudits. En plus, ce sont majoritairement toutes de nouvelles idées. Et encore aujourd’hui, je garnis mon tableau Pinterest sur les lutins avec toujours plus de photos et de ressources pour ne jamais en manquer. Mes enfants sont jeunes, alors je présume que cette tradition se poursuivra encore quelques années, j’ai du pain sur la planche!

J’ai présenté mon projet à mon chéri avant de mettre mon plan à exécution, et le tout fut merveilleusement bien accueilli. En fait, comme tout est pensé d’avance, il ne reste qu’à faire les différentes mises en scène des lutins chaque soir, une fois les enfants bien endormis et le tour est joué! Chaque fois qu’on utilise une idée, on la hachure pour ne pas que l’autre parent la réutilise, toujours dans l’objectif de conserver la magie de cette tradition. Rien de trop compliqué, il fallait seulement y réfléchir un tantinet.

C’en est fini des surprises plus qu’ordinaires, comme le lutin tenant une cuillère de bois sans dénouement comique, ou encore le tour qui ne fonctionne pas vraiment, par exemple le château de cartes en livres (je ne dois pas être douée, je me réessaye chaque année…) qui se termine ultimement en lutin installé devant un livre et faisant la lecture aux autres (BORING!). Je comprends que ça ne peut pas toujours être des concepts originaux et de grande envergure, mais il y a tout de même des limites au manque d’imagination flagrant. Cette année, on se lance en grand! Laissez-moi vous donner quelques idées pour vous aider un peu dans votre propre chasse aux lutins du Père Noël, le tout, agrémenté d’images pour tout prévoir, ou presque, à votre place. N’est-ce pas génial?!?

Utilisez les accessoires de M. & Mme Patate et décorez une vraie pomme de terre. Les tout-petits trouveront probablement cela très drôle, j’en suis certaine. Faites cuisiner des petits biscuits de lutins par les lutins ! Démarrez la cuisson au petit matin et mettez les lutins devant la fenêtre de la porte du four. Les enfants seront heureux de manger les biscuits dans leur lunch au dîner. Et si vous êtes capables de transgresser les règles de la maison, donnez-leur quelques petits biscuits en accompagnement au déjeuner, ils seront si contents de commencer la journée de cette façon! Dans le même ordre d’idée, fabriquez des mini-beiges de lutins avec des Cheerios ou des Froot Loops que vous crémez et décorez de petits bonbons, etc. pour un matin amusant. Une de mes préférées : utilisez les tracteurs et camions-bennes des enfants pour remplir le bain de neige et faire jouer les lutins sur la montagne de neige. J’ai bien hâte de voir les yeux de ma progéniture sur ce coup-là.

Côté pratico-pratique, on peut retrouver les lutins en train de plier les vêtements propres sur la table de cuisine, de manière à ce que personne ne puisse manger avant d’avoir rangé le tout. Dommage qu’on ne puisse pas la faire plus d’une fois celle-là. Il y a aussi de multiples façons d’utiliser le papier d’emballage de Noël : emballer la toilette, le papier de toilette, les plats Tupperware dans la boîte à lunch, les brosses à dent, et mon must pour cette année, emballer le sac à dos !!! Laissez seulement les bretelles libres de papier, et prenez le temps de mettre la boîte à lunch dans le sac, avec les Tupperware emballés aussi, avant d’emballer le tout!

Il y a aussi le traditionnel lait de lutin, où il suffit de 2-3 gouttes de colorant vert pour un effet renversant. Les petites culottes des enfants dans le sapin de Noël, la pyramide de casseroles, la pêche dans le bain ou l’évier avec des petits poissons au fromage ou des jujubes en forme de poisson, toujours gagnant. Pour une mine d’idées, Pinterest est une bible. Tapez «lutins» ou «elfes» et vous trouverez des photos à l’infini et plus loin encore!

lutins-2

Pour ma part, cette tradition ne m’enchante guère. Je me surprends même à m’impatienter assez régulièrement le matin lorsque mes enfants s’excitent à cause des satanés lutins et que je dois leur répéter mille fois qu’ils doivent déjeuner, s’habiller, se brosser les dents, etc.

Mais je peux tout de même vous dire que l’étincelle de bonheur que je vois dans leurs yeux chaque matin, lorsqu’ils partent à la recherche des lutins et qu’ils découvrent le mauvais coup mis en scène durant la nuit, c’est vraiment un moment magique (mais bon, on revient sur terre rapidement avec les routines de fous qu’on a tous le matin!).

Il y a aussi cette soirée où on prend un malin plaisir, mon amoureux et moi, à inventer toutes sortes de sottises pour faire sourire nos bouts de choux. Je me plains beaucoup de ces lutins de malheur, mais malgré tout, je recommencerai l’an prochain, et l’autre d’après, et possiblement pendant encore plusieurs années… Et même si je sais que je devrai nettoyer un ange de lutins dans la farine, de la poudre de lutin parsemée par-ci par-là, des banderoles de papiers de toilette, des petits poissons au fromage trempés, je suis heureuse de faire entrer cette magie du temps des fêtes à la maison et de briser notre quotidien l’espace de 24 dodos que mes enfants se souviendront d’année en année. Il faut s’amuser dans la vie et rien ne fait plus chaud au cœur que de voir un immense sourire imprimé sur le visage de nos tout-petits.

Crédit photo : Marie-Christine Jalbert (photo 1) pour Mamans avec opinions, Poupons et cie (photos 2, 3 et 6), Pinterest (photo 4) et The Unconfidential Cook (photo 5).

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.