La collection de livres C ma vie

1
784

Une série jeunesse basée sur des histoires vraies

C ma vie

Visant nos adolescents et les difficultés auxquelles ils peuvent faire face, C ma vie est une série publiée chez Guy Saint-Jean Éditeur et composée actuellement de quatre romans présentant le témoignage d’auteurs se basant sur des histoires souvent déchirantes qu’ils ont vécues.

Alors qu’on aborde l’homosexualité et toute l’ampleur du coming out à l’adolescence dans William, c’est de l’obésité à l’adolescence et de l’intimidation dont traite le livre Mathias. Dans Annabelle, on aborde les amitiés d’intérêt et l’impact des réseaux sociaux, tandis qu’avec Corinne, on met de l’avant les difficultés de faire face à la mort lente d’un parent aux prises d’un cancer. Des sujets qui viennent toucher directement ou indirectement les jeunes, leur permettant d’être plus sensibles et avisés.

Annabelle – C ma vie

Premier roman de Stéphanie Deslauriers, psychoéducatrice de métier, le livre Annabelle est basé sur une histoire vraie. On y découvre la jeune Annabelle Savaria qui est en deuxième secondaire. Bien qu’elle vive dans une belle grande maison avec ses deux parents, Annabelle voit beaucoup plus sa nounou. Malgré le fait que ses parents soient très accaparés par leur emploi, ces derniers ont toutefois des idées bien arrêtées quant à l’éducation de leur fille et ont de grandes exigences. Annabelle doit suivre des cours de ballet classique même si ça ne lui plaît pas, écouter de la musique classique alors qu’elle préfère de loin le hip-hop et ainsi de suite. Invitée à un party par un bel élève de cinquième secondaire, Éric, elle se tourne vers Jessica, une adolescente plus dégourdie, afin d’obtenir, espère-t-elle, ses conseils pour charmer Éric. Jusqu’où ira Annabelle pour plaire à Éric?

Ce livre permet de démystifier le phénomène des amitiés d’intérêt auxquelles sont confrontés nos jeunes, tout en mettant de l’avant les comportements parfois insidieux de certains jeunes sur les réseaux sociaux. Rédigé dans un langage propre aux adolescents, il est invitant et permet d’aborder de façon simple et sans embâcles des sujets comme le respect de soi, la fidélité, l’amitié réelle et celle d’intérêt ainsi que l’importance de la communication.

Mathias – C ma vie

Dans Mathias, Mathieu Fortin, ancien prof de math au secondaire, nous raconte les difficultés vécues par un adolescent obèse confronté à l’intimidation. Les premiers mots, percutants, commencent ainsi :

“Je m’appelle Mathias. J’ai 16 ans.

Je suis gros.

Le problème, quand tu es gros, c’est qu’il est impossible de le cacher. C’est apparent, c’est ce que les gens remarquent en premier.

Ta première impression, ce n’est pas toi qui la donnes. C’est ton gras. Les gens ne voient pas la personne qui se dissimule sous cette couche épaisse.

Parce que c’est l’impression que j’ai : je me cache sous une enveloppe moelleuse qui m’entoure et qui m’empêche d’être qui je suis vraiment.”

Après une dernière journée d’école très éprouvante due à l’intimidation, Mathias se promet de changer de vie, car il en a assez d’être gros. Et surtout, il ne veut pas finir comme son père, mort prématurément des suites de son obésité. Mathias en a marre d’avoir honte d’être gros et décide que l’été sera son tremplin vers de nouvelles habitudes de vie. Pourra-t-il, par le fait même, en finir avec Gignac et sa gang qui n’ont de cesse de rendre sa vie misérable?

Mathias, c’est un peu le combat qu’a dû mener l’auteur, Mathieu Fortin. À travers ses mots, on comprend le poids supplémentaire que l’on doit porter sur ses épaules lorsqu’on vit en faisant de l’embonpoint. Je ne parle pas du poids physique, mais de celui psychologique qui est trop souvent martelé par le regard et les commentaires d’autrui. Un poids psychologique qui fait bien souvent autant de dégâts que les conséquences physiques de l’obésité. Avec ce roman, Mathieu raconte, dans un langage propre à l’adolescence, la réalité, aussi violente soit-elle, lorsqu’on doit subir le poids de la honte que la vie nous remet constamment sous le nez. Un témoignage touchant, empli d’humilité.

Bref

Ce que j’aime de ces romans, c’est qu’ils peuvent servir d’amorce à de belles discussions avec nos adolescents. Les livres se trouvent d’ailleurs sur les tables de chevet de mes deux ados. On s’est promis de revenir sur leur lecture une fois qu’ils auront terminé. J’entends déjà ma grande de cinquième secondaire me dire qu’elle est déjà sensibilisée à tout ça, mais un petit rappel n’est jamais mauvais. Et j’ai bien hâte d’avoir les commentaires de son frère qui est en première secondaire. Il achève sa lecture de Mathias et il semble captivé. C’est toute une réussite!

BON À SAVOIR: J’ai reçu, et ce, tout à fait gratuitement les livres Annabelle et Mathias de la collection C ma vie par Guy Saint-Jean Éditeur, mais mon article n’est pas commandité par cette entreprise. Mon opinion est donc sincère et vraie.

Crédit photo : Mélanie Paquin pour Mamans avec opinions

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.