Conciliation travail-famille

0
159

La difficile balance entre nos vies personnelles et professionnelles

travail-familleAvec l’arrivée d’un enfant survient le casse-tête : la conciliation travail-famille. Comment s’en sortir entre le transport, le boulot, le ménage, l’épicerie, les sorties, etc.?

Avant d’avoir un enfant, j’avais du temps. Beaucoup de temps. Maintenant, ce dernier file à vitesse de l’éclair et je n’aurais probablement pas assez de 48 heures dans une seule journée pour tout faire ce que je voudrais!

Parmi les grugeurs de temps, le travail. On y passe 25, 30, 40 heures par semaine. Sans compter le trajet pour l’aller et le retour. Ça en fait, des heures loin de la maison et de sa petite famille. S’ajoute à ce calcul le sommeil et les repas (on ne peut pas y échapper), les tâches obligatoires comme l’épicerie et le ménage (le moins possible dans mon cas, je dois l’avouer) et les petits moments qu’on se réserve à soi.

Ça laisse beaucoup trop peu de temps à passer en famille, et surtout avec mon fils. Mes trucs pour gagner des secondes (qui deviennent des minutes, et parfois des heures)?

LA CONCILIATION TRAVAIL-FAMILLE

D’abord, l’organisation. Je note tout, tout, tout! Puis, je regroupe les tâches qui peuvent l’être. Si je dois sortir faire une course sur telle rue, j’en profite pour passer à la caisse juste à côté. Le soir, je prépare mon lunch et mes vêtements du lendemain. Si quelque chose doit me servir dans moins de trois jours, il peut traîner sur le comptoir.

Ensuite, l’aide de mon mari chéri. Lorsque je donne le bain à notre fils, il défait la table et lave la vaisselle. Lorsqu’il termine de travailler plus tôt, il file seul à l’épicerie pour que nos weekends soient réservés au plaisir en famille (du moins, le plus possible). Sans lui, je ne sais sincèrement pas comment je ferais. Mes hommages à tous les parents célibataires ou dont les conjoints ont des horaires atypiques : vous êtes des héros.

Finalement, le lâcher-prise. J’ai oublié de vider le lave-vaisselle ce matin? Je le ferai ce soir. Il ne faut pas se laisser aller, mais ne pas non plus paniquer si notre horaire établi n’est pas suivi à la lettre. Parce qu’avec un enfant, on l’apprend assez vite, les plans ne sont jamais exactement comme on les avait prévus! On s’adapte, on essaie, on recommence, et on atteint enfin notre équilibre. Celui qui fait qu’on ne finit pas la journée épuisée.

Certaines journées sont plus difficiles, d’autres se déroulent sans anicroche. L’important, c’est de trouver un rythme qui nous convient. Et vous, comment arrivez-vous à concilier le travail et la famille (et tout le tralala)?

Crédit photos : zliving.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.