L’ostéopathie

0
61

Quand les sceptiques sont confondus
par Amélie

Suivre ou ne pas suivre le troupeau

Je ne suis pas très tendance. À vrai dire, j’évite un peu ce qui est à la mode, car je trouve que lorsque quelque chose devient populaire, il y a souvent une perte de qualité, que ce soit pour un produit ou pour un soin. Surtout, je me méfie des nouveautés dans le domaine de la médecine naturelle. Il y a souvent trop peu de recherches pour évaluer les risques à long terme. Il y a quelques années, les gens ne juraient que par la chiropractie. Puis ce fut l’acupuncture. Maintenant, on ne parle que d’ostéopathie. Quand j’ai décidé de suivre le conseil de mon médecin, j’ai donc fait une petite recherche sur ce qu’est l’ostéopathie, en quoi ça consiste. Comment savoir si c’est sécuritaire? Maman poule comme je suis, la personne était mieux d’être bonne et qualifiée! J’ai alors appris ceci :

l’ostéopathie se veut une approche manuelle ayant pour objectif d’améliorer la posture et la mobilité, le tout en traitant les causes à l’origine du problème pour lequel nous consultons. Le travail de l’ostéopathe consiste à diminuer les tensions dans le corps, le tout en remettant en mouvement les os, les tissus mous et les organes internes. Ainsi, cela permet à la santé de s’exprimer. Il existe différentes techniques pour soulager les patients, c’est pourquoi chaque personne est évaluée avant les traitements. Ainsi, on est assuré d’avoir un traitement adapté à notre condition.

Comment trouver LA place

Par la suite, je me suis fiée à mes contacts Facebook (d’accord, j’avoue que ce n’est pas tellement professionnel). J’ai d’abord demandé qui consultait un ostéopathe et pour quelle raison (dans la mesure où ce n’était pas trop personnel). J’ai été extrêmement surprise du nombre de réponses obtenues. Les gens consultaient pour toutes sortes de raisons et, surtout, j’ai réalisé que ce type de traitement s’adressait à toute la famille. Il était recommandé pour les nouveau-nés pour soulager les torticolis, aider à diminuer le reflux gastrique ou la plagiocéphalie; il aidait la femme enceinte à améliorer la posture ou diminuer la douleur reliée à la grossesse; pour le sportif, il permettait de traiter les tendinites et les claquages. Le plus souvent, les gens consultaient suite à une chute ou bien dans des cas d’arthrite ou d’arthrose, de migraines ou de douleurs au dos. J’ai été surprise d’apprendre que l’ostéopathie aidait les enfants ayant un TDA/H ou des problèmes de sommeil en réduisant les tensions de leur corps.

J’ai ensuite demandé comment on faisait pour trouver un bon ostéopathe. Quelles étaient les qualités essentielles? Étonnement, l’ostéopathie existe au Québec depuis le début des années 80. Elle n’est toutefois pas encore reconnue par l’Office des professions du Québec. Il existe par contre une association professionnelle permettant de déterminer les critères de formation pour l’exercice de la pratique. Il est donc possible de savoir si le professionnel que nous consultons est bel et bien formé.

J’ai finalement opté pour l’endroit qui m’était le plus recommandé. Dans mon petit sondage maison, il est revenu environ deux fois sur trois. J’ai été voir le site internet et il semblait très complet et professionnel (www.inspirationpilates.ca).

Le déroulement

Dès le premier rendez-vous, l’ostéopathe m’a expliqué que pour le type de problématique pour laquelle nous consultions, il devrait y avoir tout au plus 3 rencontres. Si après cela il n’y avait aucune amélioration, il nous faudrait rencontrer un neurologue. J’ai tout de suite aimé la franchise. Je savais à quoi m’attendre et ce qui nous attendait. On m’avait suggéré une personne qui avait l’habitude avec les jeunes enfants. J’ai tout de suite vu que c’était le cas. Pendant qu’elle remplissait un petit questionnaire médical afin de connaître les antécédents de ma fille, elle lui a sorti des jouets et des livres et s’assurait du bien-être de la petite. Il y avait une musique douce et relaxante dans la pièce. Après les questions d’usages (particularités de la grossesse, de l’accouchement et des premiers jours, alimentation de l’enfant et âge auquel l’enfant a marché, allergies ou maladies connues), elle a débuté le traitement. J’avoue avoir répondu de façon très brève au questionnaire. Comme si ça n’avait pas tellement d’importance.

Osteo

De sceptique à adepte

Installée sur la table de traitement, mademoiselle Nana a décidé que la collaboration, bien, ce serait pour un autre jour. Oh surprise, la dame est restée d’un calme étonnant. Elle continuait à lui parler doucement et à lui faire les manipulations. Elle m’encourageait à lui lire des histoires et lui tenir la main. En tout temps, je pouvais toucher ma fille et lui parler; mieux, j’avais même une place de choix à côté d’elle et je pouvais voir tout ce que la spécialiste lui faisait. Au bout de quelques minutes, Nana s’est allongée. Elle fermait les yeux et me disait : « Encore, le massage, maman! » Je commençais à être un peu jalouse : premièrement, une autre femme que moi était en train d’endormir mon bébé….et, deuxièmement, ma fille semblait en extase. La femme m’a expliqué ce qu’elle faisait : elle était en train de libérer la tension dans la colonne de ma fille. Elle m’a alors dit : « Votre fille n’a pas dû ramper ni marcher à quatre pattes. » Non, effectivement. « Elle a dû faire plusieurs chutes. » Oui, mademoiselle Nanachou est allée quelques fois à l’hôpital pour des points de suture (maudits escaliers). Plus elle avançait dans le traitement, plus elle me racontait la vie de ma fille. Avec une telle précision… À la fin du traitement, j’avais la bouche grande ouverte. En sortant, j’ai pris un rendez-vous pour moi. Souffrant d’arthrite, ça ne pouvait que me faire du bien! On m’a suggéré une autre ostéopathe, car je n’ai pas vraiment le même format que mini. J’ai accepté et été tout aussi satisfaite des soins reçus. Encore une fois, l’ostéopathe a pu remonter loin dans mon historique médical… des petites chutes ou maladies que je croyais bénignes, mais qui laissaient tout de même des traces à l’intérieur de mon corps.

Un petit luxe accessible

À la fin des visites, on me remet un reçu pour mes assurances. Donc, c’est un petit luxe, mais qui ne coûte finalement pas très cher, selon ce que notre régime d’assurance couvre.

Mon opinion

Depuis, mes enfants et moi-même y sommes retournés à quelques reprises. À chaque fois, nous avons observé plusieurs bienfaits. Les traitements sont sans douleur et même relaxants. Mes filles se jalousent et boudent lorsqu’elles savent que l’une d’entre elles y va et pas l’autre. J’avoue même les jalouser lors de leur traitement!

Je ne sais pas ce que les recherches vont démontrer dans 10 ans, mais je sais que quand quelque chose te fait autant de bien, tu serais fou de t’en passer!

Crédit photo : http://osteopathie-posturologie-perpignan.fr

Article précédentPrendre du temps pour soi
Article suivantMon ami Bulle
mm
Moi, c'est Amélie, maman de trois petites filles “avec opinions” : Audrey Jade (juin 2006), Lexane (janvier 2009) et Anaïk (juin 2011). Nous sommes une famille très unie et adorons faire des activités ensemble : patin, ski, vélo, natation, soccer, danse, tennis, sorties au resto, cinéma, spectacles... bref, les idées ne manquent pas et nos fins de semaine sont très remplies. Collaboratrice depuis mars 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.