Nutratopic

5
173

Une crème miracle ?
par Catherine B.

Ma Justine, 2 ans et demi, est un petit citron.  Elle est arrivée au monde avec plein de mini- problèmes. Chaque fois, on se dit qu’on est chanceux parce que tout finit par rentrer dans l’ordre et que l’on n’a jamais vraiment craint pour sa vie. Par exemple, à l’âge de 5 mois, on lui diagnostique une immaturité du larynx. Son larynx est plus petit que la moyenne et obstrué par un morceau de cartilage, ce qui vient expliquer les 2 crises de faux croup qu’elle a faites.  Lors de l’annonce du diagnostic, j’étais sortie du bureau du médecin un peu ébranlée : peu importe la gravité de la chose, ce n’est jamais cool de se faire dire que son bébé a une malformation. Dans le corridor, un autre couple parlait avec un médecin; lorsque je suis passée à côté d’eux, j’ai seulement entendu «trisomie 18 et trisomie 21».  Ça remet le larynx en perspective.  Soudainement, je me trouvais bien privilégiée.

Nutratopic2

Les petits bobos ont en fait commencé lorsqu’elle était dans mon bedon : hématome rétroplacentaire à 8 semaines, repos complet pour 1 mois.  Et depuis, la liste est interminable : reflux gastrique (contrôlé par les médicaments jusqu’à 2 ans), intolérance aux protéines bovines, crise de faux croup à 3 mois, 5 mois et 9 mois, vertèbre coincée (elle a encore le bleu dans le dos), 3 tympans perforés (on est passé à 2 doigts des tubes), adénoïdes enflées, toutes les maladies d’enfants (pieds-mains-bouche, 5e maladie, roséole…), urticaire et j’en passe.  Ce genre de package vient généralement avec une peau atrocement sensible.  Le système de ma fille était tellement occupé à tout combattre qu’il ne protégeait plus sa peau.  Elle était tellement sensible que si je ne lavais pas mes vêtements avec du savon pour bébé, elle faisait des plaques. J’obligeais les gens à la prendre avec une couverture entre leurs vêtements et elle.  Bonjour la control freak!

Ça fait maintenant 6 mois que l’ORL nous a dit qu’il ne voulait plus nous voir, victoire! Il ne reste plus que des problèmes « cosmétiques ».  On avait décidé de lui donner un break de petits soins pour s’y attaquer plus tard. Jusqu’à 2 ans, chaque jour de sa vie, elle prenait un médicament pour le reflux et une pompe de cortisone pour son petit nez.  Ça mérite des vacances.

Reste que c’est désagréable d’avoir une peau à problème. L’apparence ne la dérange pas, bien entendu, mais peut-être un jour ça viendra. C’est surtout inconfortable, quand ça tire ou quand ça pique. J’ai parlé de ses petits boutons et de ses rougeurs sur les bras et sur les joues à sa pédiatre.  Elle m’a dit qu’il n’y avait pas grand-chose à faire. Je n’avais pas grand-chose à perdre, alors j’ai tout de même essayé les crèmes Nutratopic Pro-AMP. La promesse : Hydrate et restaure la barrière d’hydratation de la peau. Soulage immédiatement, aide à apaiser les démangeaisons causées par la sècheresse.

Les photos parlent d’elles-mêmes (l’été est arrivé entre temps : une blanche, une bronzée !).  Malgré le fait que je possède l’intégralité des crèmes hydratantes spécialisées en pharmacie (j’en ai 8 sortes, je les ai comptées), je n’avais jamais réussi à diminuer ses boutons.  Après seulement 2 semaines, ce n’est pas parfait mais je vois une nette amélioration.

Nutratopic

J’avais réussi à bien contrôler son eczéma avec des crèmes hydratantes spécialisés qui contiennent souvent de la cortisone. Mais les bras et les joues, rien à faire.  La crème émolliente proposée par Pro-AMP permet d’hydrater en profondeur.  Juju se gratte déjà moins, donc abime moins sa peau, moins de risque d’infection et le cycle infernal de la peau atopique est rompu.  Alléluia !

Petite anecdote : jour 3 d’essai de la nouvelle crème. Justine se lève avec le cou et le torse complètement plaqués, rouges et pleins de boutons. Je ne comprenais pas comment même elle avait réussi à faire une réaction à une crème hypoallergène.  Bien non, c’était la cinquième maladie.  La crème a, au contraire, vraiment aidé à faire disparaître les boutons.  En 2 jours seulement.

La crème s’applique facilement, pénètre rapidement et ne sent absolument rien.  C’est vraiment important, parce qu’il faut que ce soit efficace pour une petite tornade de 2 ans et demi qui a une obsession des odeurs.

Je l’ai aussi essayée sur ma plus grande, Élisabeth, 5 ans et demi.  Elle a également une peau sensible, mais beaucoup moins que sa petite sœur. À titre de mère indigne, j’ai oublié de mettre de la crème solaire à ma pinte de lait la première journée de printemps ou l’on pouvait sortir en manche courte. Il faut dire que la marche avec son oncle et sa tante qui devait durer 15 minutes s’est transformée en ascension du Mont-Royal et en pique-nique improvisé.  Cinq heures plus tard, elle est revenue à la maison avec les bras tout rouges. La crème Nutratopic permet une hydratation profonde qui aide à régénérer la protection naturelle de la peau.  J’en ai appliqué à quelques reprises, elle n’a jamais trouvé que sa peau brulait et celle-ci ne s’est surtout pas desséchée. Fiou.

J’ai donc décidé de l’utiliser également sur Abby, 7 mois, parce que si la tendance se maintient elle aussi va en avoir besoin. Mieux vaut prévenir que guérir. #Nutratopic

Les produits sont disponibles en ligne au lien suivant :  http://ldrenaud.com/en/find-an-institute

BON À SAVOIR: « Divulgation : je participe à la campagne des influenceurs pour Intega et, en échange, j’en retire des avantages. Les opinions émises sur ce blogue sont entièrement les miennes. »

 Crédit photo : Catherine B. Mamans avec opinions

5 Commentaires

  1. Écrire qu’un enfant est un “citron” est assez fort merci. Les mots causent les maux. Bonne chance à cette petite puce ayant besoin d’amour et qui doit souffrir de ces inconforts.

    • Je peux affirmer qu’elle a tout le soutien et l’amour dont elle a besoin. Après l’avoir bercer debout pendant 8 heures en ligne une nuit, ou après avoir manquer les sourires de sa grande sœur qui ouvrait ses cadeaux le matin de Noël pour être à ses côtés chaque secondes qu’elle a passé sous observation à l’hôpital, après avoir pleurer en me rendant d’urgence à l’hôpital suspectant une réaction allergique à la pénicilline, après m’être battut avec elle chaque jour pour qu’elle prennent ses médicaments, après l’avoir amené chez le doc, orl, osthéo pour l’aider du mieux qu’on peut, après avoir physiquement mal pour l’avoir bercé trop longtemps, après avoir accueilli ses coups parce qu’elle devait évacuer la pression, sans parler des nuits blanche, j’ai eu besoin de dédramatiser la situation pour que nous aussi on puisse passér au travers. C’est pire pour elle, mais c’était pas facile pour nous. Chaque jour de ma vie je m’assure de choisir les bons mots avec mes filles pour de pas ébranler moindrement leur confiance. Je comprends votre surprise en lisant le mot citron mais en aucun cas je me tiens comme responsable de ses problèmes de santé (les mots causent les maux) Justine c’est une guerrière, forte et déterminer!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.