Laval, tu m’exaspères !

0
55

Exaspérer: v.t. 1. Mettre au comble de l’irritation, de l’énervement ; irriter.
Par Mélanie L.

LavalIl y a quelques années, nous avons choisi Laval pour nous établir et y fonder notre famille. C’est à Laval que nous avons perdu des êtres chers, qu’on a eu la chance d’accueillir la plus formidable des petites filles en y donnant la vie il y a maintenant 6 ans (bientôt 7), que nous avons fait de belles rencontres inattendues, que j’ai (enfin) trouvé ma voie, que je me suis mariée, qu’on a décidé de s’impliquer bénévolement parlant (plus de 250 heures non rémunérées par année c’est beaucoup de temps, mais de belles valeurs familiales à faire découvrir à son enfant), que j’ai vécu la plus grande des tristesses et le plus fantastique des bonheurs. Bref, c’est à Laval que nous vivons nos hauts et nos bas; qu’on habite

À ce moment-là, on parlait de Laval comme une Ville d’avenir où il était agréable de vivre. C’était l’environnement parfait pour les amoureux de la nature (comme nous) qui voulaient se rapprocher de la Ville tout en gardant un pied en campagne; c’était le juste milieu, le Yin et le Yang, le gris lorsque nous mélangions le noir et le blanc. Bref, c’était NOTRE idéal amoureux, familial et amical.

J’étais loin de me douter qu’un jour, j’allais devoir coexister avec une Ville qui m’exaspèrerait autant.

J’adore Laval, détrompez-vous, mais je la méprise tout autant et pourtant, j’ai été conciliante avec cette Ville aux nombreux déboires médiatiques. Vous vous rappellerez sans doute de la Commission Charbonneau, du Maire Vaillancourt ou encore du Maire par intérim qui aimait bien les vêtements de femmes? J’imagine que oui, car tout le monde en a (trop) parlé  et vous êtes encore (trop) nombreux à m’en reparler.

Pourtant, cette Ville commence vraiment à jouer avec ma patience et je vous explique pourquoi.

IMG_5272Il y a plus d’une année, nous avons décidé d’ajouter un garage à notre demeure après avoir entendu la rumeur (que nous avons pris la peine de vérifier auprès de notre charmante Ville et de ses employés) comme quoi la “cote” des eaux allait monter. Mon terrain allait donc enfin pouvoir être dézoné; j’allais pouvoir avoir un garage fermé et faire ce que je voulais de mon terrain, ma maison. WOW, Laval que je t’aimais à ce moment-là. J’étais loin de me douter qu’après m’avoir fait réévaluer mon terrain, engager des géologues, des arpenteurs, etc. tu allais m’induire en erreur et m’attrister à ce point.

Juin 2015
Déception #1: On a la chance de s’entretenir avec le Maire et en gros, oui, c’est un projet futur de la Ville, mais présentement, la Ville ne peut garantir quand elle pourra finaliser le projet, car on parle de millions de dollars d’investissement et cet argent, la Ville ne l’a pas, mais moi, j’ai rempli mon contrat, je vous ai fourni ce que vous demandiez, j’ai dépensé MON argent et en échange, vous me donnez quoi? La confirmation qu’un jour, ce sera possible, mais pas maintenant? Avoir su, j’aurais mis mon argent, mais surtout, mon temps ailleurs. Pourquoi tu joues avec mes émotions comme ça? Pourquoi tu te moques de moi?

IMG_1151Juillet 2015
Déception #2:
Comme nous sommes soucieux de notre environnement et qu’en vieillissant, je me rends compte qu’investir dans ma demeure est tellement bénéfique pour mon mental, j’ai décidé que c’était cette année qu’on allait terminer le deck arrière. Après avoir engagé une compagnie, élaboré des plans du tonnerre, rempli la demande de permis de ma superbe Ville et payé le 50 $ exigé, je me fais dire que mon super projet sera étudié et qu’on aura des nouvelles dans 3 semaines, car mon extraordinaire Ville doit évaluer MON projet et voir s’il s’harmonisera avec le Patrimoine de la Ville.

Moi: “Le quoi?”
L’employé: “Le patrimoine de la Ville Madame.”
Moi: “Vous voulez dire que vous avez le pouvoir de décider si oui ou non je vais pouvoir réaliser mon projet? Vous voulez dire que les horreurs visuelles que je vois régulièrement en me promenant à Laval ont eu votre accord? Vous voulez dire que vous pourriez refuser mon projet? Vous voulez dire que …”

IMG_8780S’il y a un endroit où je pensais avoir le pouvoir de décider, c’était bien évidemment dans MA cour. C’est dans ce genre de situation que je me sens vieille et que je regrette le bon vieux temps où nous avions une certaine liberté décisionnelle.

J’aurais compris que Laval avait son mot à dire sur mon projet, car c’est (un peu) l’image de Laval, mais qu’elle pouvait complètement me le refuser? Vraiment?

Si j’avais la chance de posséder le capital financier des entreprises qui parsèment le projet naturel dans lequel j’avais la chance de cohabiter (avant que leurs terrains soient miraculeusement dézonés) il y a quelques années, est-ce que ta réponse aurait été la même?

Avant, c’était une rue feuillue où la végétation et les animaux sauvages étaient à l’honneur que j’avais l’habitude d’emprunter pour me rendre à mon domicile, maintenant, c’est dans une rue cahoteuse où la végétation est défaillante et les obstacles abondent que j’ai le déshonneur de circuler.

Bref, j’espère vraiment que tu changeras et pour le mieux. Que tu prendras les bonnes décisions. Des décisions pour tes citoyens et non pas pour ton portefeuille.

Laval, je te donne une chance (une seule) de me montrer que tu as changé et que je peux encore croire en toi, en tes capacités; en nous. Si tu restes telle que tu es, je t’annonce que mon avenir sera meilleur sans toi et que je prendrai un chemin différent du tien, et ce, dans un avenir rapproché.

P.S. Laval, tu m’exaspères !

Article précédentFORESTA LUMINA
Article suivantLa Craie co.
mm
Je suis Mélanie Little, la personne (depuis 1982), la mère (depuis 2008), l’épouse (depuis 1999) et la fondatrice/rédactrice en chef de Mamans avec opinions (depuis 2015) – celle à l’origine de ce beau projet. Éducatrice spécialisée de formation, j’ai une attirance pour tout ce qui touche, de près ou de loin, aux communications, à la relation d’aide. Je suis celle que vous risquez de voir prendre la parole lorsque vient le temps de défendre une injustice ou de soutenir une cause. Mais je suis également celle qui aime papoter, lire, écrire et jouer à des jeux de société. Simple, accessible et très sociable, j’entre facilement en interaction avec « les autres ». Je vous invite dans mon quotidien de maman TDA/H, ainsi que dans celui de mes collaborateurs. Lisez nos articles, et partagez nos publications. Bref, faites partie de notre belle et grande famille virtuelle! Fondatrice et rédactrice en chef du blogue Mamans avec opinions (juillet 2015)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.